image_pdfimage_print

energy-1326274_640

Vive l’espérance ! Claude Mourlam (UEPAL) et Laurence Marty (EPUDF)  nous proposent une animation autour du texte de Jérémie 29, versets 11 à 14 pour faire vivre le texte d’offrande des Ecoles du Dimanche 2017-2018. Merci à eux !

« Oui, moi, le Seigneur, je connais les projets que je forme pour vous. Je le déclare : ce ne sont pas des projets de malheur mais des projets de bonheur. Je veux vous donner un avenir plein d’espérance. Vous ferez appel à moi, vous viendrez me prier, et je vous écouterai. Vous me chercherez, et vous me trouverez. Oui, je le déclare, moi, le Seigneur : si vous me cherchez de tout votre cœur, je me laisserai trouver par vous. Je vous rendrai votre ancienne situation, je vous rassemblerai de tous les pays et de tous les lieux où je vous ai chassés. Je vous ferai revenir ici, à l’endroit d’où je vous ai déportés ».

Commentaire biblique Jérémie 29,11 par Claude Mourlam

Le livre de Jérémie est riche en histoires et en images. Quand il s’agit d’évoquer l’Exil à Babylone, le prophète n’hésite pas à tomber la chemise. Il se promène avec un joug de bois (Jr 27,1-22) ou un joug de fer (Jr 28,1-17) sur les épaules. Il porte ainsi la tenue d’un esclave déporté. Et son message explique que pour le peuple telle sera la conséquence d’avoir abandonné Dieu. Parallèlement, plus tard, quand il s’agit de redonner espoir aux premiers déportés et à ceux qui vont les rejoindre, il achète un champ à son cousin Hanaméel (Jr 32,6-15), montrant donc que le peuple a encore un avenir sur cette terre. De même, la parole de Dieu en Jérémie 29,11 révèle que Dieu, fidèle à son alliance avec son peuple, s’engage lui-même pour leur avenir.

Par la voix de son prophète Jérémie, Dieu nous l’affirme, il veille sur nous quoi qu’il arrive. Il ne nous abandonnera jamais. Il annonce aussi que le bonheur et la vie sont plus forts que le malheur et la mort. Un nouvel avenir est promis, plus heureux et paisible pour tous ceux qui écoutent et mettent en pratique sa Parole. Dieu nous ouvre ainsi un chemin d’espérance pour pouvoir faire face aux situations dramatiques qui déchirent le monde.

La paix souhaitée n’est alors plus un rêve mais une réalité possible, une véritable espérance qui peut nourrir le quotidien, même difficile, de tous ceux qui sont exilés loin de chez eux. L’espérance d’un retour d’exil en s’y préparant déjà !

Découvrir et vivre cette Parole du Seigneur qui nous met en marche, c’est, par exemple concrètement, permettre aux enfants Syriens de continuer à aller à l’école et leur offrir un avenir possible. C’est aussi travailler pour la paix d’aujourd’hui et de demain en apprenant à apaiser des situations conflictuelles autour de nous. C’est comprendre également que nous sommes tous appelés à construire la paix, même par de petits actes, en favorisant un monde de justice et d’entraide. C’est, enfin, poser cette grande espérance au fond de nos cœurs avec l’aide de la prière.

Animation biblique par Laurence Marty

Découvrir le texte biblique (30 mn) :

Lecture du texte ( )

BD sur Jérémie pour découvrir la vie de ce prophète qui a été lié au destin tragique de son pays. Il a connu l’exil en Egypte sans jamais renoncer à être fidèle à Dieu, tout en accompagnant son peuple éprouvé, et en restant solidaire avec lui (commenter les quelques images présentées).

Travail sur la notion de bonheur et de malheur : Dessiner sur de petites feuilles ce qui, pour chacun, représente le malheur et le bonheur, ou choisir des images, les découper et les classer. Afficher en expliquant ses choix

S’approprier le texte biblique (30 mn) :

Le choix du bonheur : Reprendre les images ou dessins de malheur, relire le verset ou la phrase approprié de Jérémie 29, et après l’avoir lu, proposer aux enfants de recouvrir l’images, les images de malheur par une image (dessin) de bonheur

Un chemin vers la paix : Savoir apaiser des situations conflictuelles

Questionner : Qu’est-ce qui peut se passer si on ne s’entend pas bien ? Est-ce que c’est une situation agréable à vivre et pourquoi ? Qu’est-ce que ça peut entrainer comme autres conséquences ?

Apporter l’Espérance : Flamme qui brille dans la nuit, fabrication d’une bougie ou décorer un pot en verre pour y mettre une bougie chauffe-plat. Faire colorier par les enfants, sur le principe de l’enluminure, le mot espérance dessiné sur une grande feuille.

Pause (15 mn) : avec un jeu qui favorise l’entraide ou qui apaise

Temps de prière (15 mn) « Un avenir plein d’espérance pour aujourd’hui dans nos vies » :  Allumer les bougies groupées sur un plateau. Ecouter un chant des enfants syriens ou sur la paix. Déposer dans la prière à Dieu :

  • toutes les guerres et les attentats qui résonnent dans le monde aujourd’hui et particulièrement la guerre en Syrie.
  • Toutes les situations de conflits que l’on rencontre dans sa famille, à l’école (dans son cœur ou à voix haute).
  • Pendant le temps de silence, chacun dépose une bougie sur le mot Espérance posé devant sur une petite table pour faire apparaitre les lettres de façon lumineuse.
  • Prier pour la paix dans le monde, l’harmonie dans les familles
  • Finir avec la prière « Notre Père »