image_pdfimage_print

Image.Et pour toi Noël, qu’est-ce que c’est ?
Proposition d’animation pour adolescents. Aujourd’hui comme hier, Noël est la fête religieuse et laïque la plus fêtée, celle où les cadeaux sont le plus à l’honneur. Noël, c’est aussi l’occasion de se retrouver entre générations d’une même famille. Et puis, enfin, pour quelques-uns, c’est le rappel de la naissance de Jésus. II peut être intéressant de développer avec les adolescents ces trois aspects.

 

Mise en route

Sur le modèle de l’Inventaire de Prévert, composer un texte sur ce qu’évoque le mot Noël.

Exemple : « une saison froide, deux guirlandes qui clignotent, de la misère dans les rues, et une dinde farcie… »

Les cadeaux

La demande : Qu’est-ce que l’on attend concrètement de Noël ?

Chacun fait une liste de ses attentes. On compare les longues et les courtes et on cerne les différents types de souhaits : combien de type vestimentaire, combien relèvent de la musique, de la lecture, des loisirs ou du sport ? Et si on enlève tout ceux-là, que reste-t-il ?

La plupart des souhaits formulés sont liés à un plaisir immédiat, à des petits (ou grands) cadeaux qui paraissent alors représenter le bonheur total (un vêtement de marque, un logiciel de jeux, un vélo…).

Quelquefois, cela change effectivement la vie (le vélo permet de voir des copains qui habitent loin, de faire du cross le dimanche). Faire la liste individuelle des cadeaux qui changent notre vie quotidienne et préciser en quoi ils la changent.

Que sont-ils devenus ?

Que deviennent-ils, ces cadeaux reçus ? Ceux que l’on a désirés si ardemment l’année dernière et obtenus avec tant de joie, combien de temps ont-ils gardé ce statut d’objets de désir ?

La société de consommation pousse les enfants comme les adultes à vouloir tout et tout de suite. Il n’y a plus beaucoup de place pour le « cadeau imprévu ». Qui aime ou n’aime pas les « cadeaux imprévus » ? Que dit un cadeau de son donateur ? L’a-t-il choisi en fonction des enfants, en fonction de lui, en pensant leur faire plaisir ?

Donner un peu de distance aux enfants, avant ce déballage de cadeaux, peut les aider à déplacer l’importance du cadeau sur celle de la personne qui offre.

La famille

Sans entrer dans l’intimité des familles, nous pouvons nous rendre compte assez vite que tel ou tel enfant du groupe ne vivra pas de fête de famille. Certains fêteront Noël avec grands-parents, cousins, oncles et tantes, d’autres resteront avec papa, maman et feront la fête autour d’un bon repas, mais d’autres encore n’auront peut-être qu’un adulte en face d’eux et la télévision. Soyons-y attentifs.

Noël n’est pas une fête uniforme. Il n’y a pas que le SDF qui est seul ce soir-là, contrairement à ce que les enfants pensent. La solitude peut être à notre porte, bien cachée derrière le silence.

Noël, naissance de Jésus

Noël, ce ne sont pas que des demandes un peu égoïstes et individuelles. La perspective du Noël chrétien peut être rappelée par ce biais. Les hommes ont toujours eu des espérances de vie meilleure qui dépassent leur propre personne et le moment présent. La venue de Dieu sur terre vient concrétiser cet espoir de vie et de communion entre les hommes et avec Dieu.

C’est dans cette optique que l’on lira plus particulièrement le « Cantique de Marie » (Luc 1, 46 à 55), ou les strophes du cantique « Noël, c’est Jésus qui vient » (Arc en Ciel 372) que l’on pourra ensuite chanter. Quels sont ici les cadeaux qui sont donnés aux hommes ?

Faire par groupes de deux ou trois une liste de cadeaux que nous avons envie de faire, en lien avec la découverte de ces textes. Enfin, on pourra réaliser une carte de voeux collective et démesurée (feuille cartonnée format A3, recouverte de Canson, pliée en deux).

La couverture sera illustrée de collages variés qui refléteront la participation de chacun à la compréhension du texte biblique. A l’intérieur un texte écrit collectivement (reprise des souhaits des petits groupes). Cette carte pourrait être lue et exposée à la fête de Noël de la paroisse.

Source: PointKT n° 23 – juillet, août, septembre 1998