image_pdfimage_print

illustrations_Nicole_bateau repereDE ROC EN PIERRE – Pêcheur en Galilée, ami de Jésus

Animation catéchétique n° 2

A travers des « jeux de confiance » expliqués ci-dessous, nous découvrons qu’une inquiétude, des interrogations, une peur, peuvent être surmontées grâce à la confiance. Celle ci se construit, s’affermit, au fur et à mesure qu’on connait mieux ses partenaires.

 JEUX DE CONFIANCE

Les parents de Pierre écrivent à leur fils, après avoir entendu ce qui lui était arrivé à Pentecôte et dans les jours qui ont suivi cet événement.
Ils ont accepté son départ, même s’ils l’ont difficilement compris. Mais à présent ils sont inquiets.

Animation catéchétique n° 2 Inquiétude et confiance :

Les parents de Pierre écrivent à leur fils, après avoir entendu ce qui lui était arrivé à Pentecôte et dans les jours qui ont suivi cet événement.

Ils ont accepté son départ, même s’ils l’ont difficilement compris. Mais à présent ils sont inquiets pour lui et se demandent si sa fidélité à son maître Jésus Christ ne met pas sa vie en danger.

A travers des « jeux de confiance » expliqués ci-dessous, nous découvrons qu’une inquiétude, des interrogations, une peur, peuvent être surmontées grâce à la confiance. Celle ci se construit, s’affermit, au fur et à mesure qu’on connait mieux ses partenaires.

C’est cette confiance en Jésus Christ, mort et ressuscité, qui a donné à Pierre le courage d’affronter le Sanhédrin. C’est elle aussi qui lui permet de mieux comprendre la mission que Jésus lui a confiée.

Dès cette première lettre de Pierre, nous sentons qu’une Relation, fût-elle l’amitié, n’est pas de tout repos : elle est faite d’une Tension entre inquiétude et confiance.

  • Objectifs :
« Apprendre » la confiance : elle n’est pas immédiate, mais s’installe et se consolide progressivement. Elle permet d’assumer et de surmonter l’obstacle de la peur et du doute et d’affronter une épreuve.
Image
  • Matériel :

– De la place : éventuellement, il vaut mieux faire ces jeux à l’extérieur.

– Des objets variés pour faire des obstacles qui jalonnent les trajets à accomplir.

– Un ou plusieurs foulards, si les enfants ont du mal à garder les yeux fermés.

  • Réalisation et mise en œuvre :

– Un moniteur se place debout derrière un enfant qui, yeux fermés, se laisse tomber en arrière. Le moniteur rattrape l’enfant, d’abord très tôt, ensuite, la confiance étant établie, le moniteur laisse tomber l’enfant plus bas avant de le recevoir dans ses bras.

– Deux enfants forment un tandem : l’un ferme les yeux, l’autre le guide à travers une pièce, en évitant qu’il se cogne. Au bout de 3 ou 4 minutes, on inverse les rôles, en changeant le trajet.

– Une dizaine d’enfants forme une chaîne : chaque enfant pose ses deux mains sur les épaules de celui qui le précède. Tous les enfants ferment les yeux. Seul le premier les garde ouverts et guide tout le convoi à travers la pièce et même dehors. Eviter les escaliers !

– Deux enfants forment un tandem : le premier a les yeux fermés ; l’autre se met derrière lui et le guide par des gestes dont la signification est fixée à l’avance : une tape sur l’épaule gauche pour tourner à gauche, etc…

– Deux enfants jouent ensemble : le premier est au milieu de l’espace de jeu, les yeux fermés ; le deuxième est place plus loin et le guide par la voix. C’est probablement le jeu qui nécessite le plus de confiance, parce qu’il n’y a aucun contact physique qui peut « rattraper ».

 Retour aux textes bibliques