Choupette la chouette 7

P1020552Choupette la chouette présente ses amies à plumes aux enfants … et à travers l’histoire de ses amies, nous découvrons la présence du Seigneur.  Ces 7 séquences proposent un dossier qui peut être utilisé en École du Dimanche ou en club biblique. Dossier élaboré par Laurence Gangloff, Service de l’enseignement religieux et de la catéchèse de l’UÉPAL. Dans cette séquence, Choupette-la-chouette présente son ami, le coq avec une narration de Frédéric Gangloff.

Introduction biblique 

  • En hébreu, le coq pourrait être « Sekwi », trouvé dans Job 38,36. Job mentionne l’intelligence du coq… elle consisterait, selon la croyance populaire des habitants de Palestine, en ce que le coq puisse annoncer la pluie, tout comme il annonce de son chant le lever du soleil.
  • Les anciennes versions trouvent une mention du coq « zarzir » en Proverbes 30,31.
  • Dans le domaine de l’archéologie, on a découvert deux sceaux datant du 8e siècle avant Jésus-Christ, où un coq est représenté.
  • En grec, le coq se dit « alektor ». Le coq était bien connu en Palestine.
  • Jésus le mentionne dans l’épisode du reniement de Pierre, en Matthieu 26,34, 74 et versets suivants. L’épisode similaire se trouve
    • en Marc 14, les versets 27 à 72
    • ainsi qu’en Luc 22, les versets 31 à 62
    • sans oublier Jean 13 aux versets 36 à 38 et Jean 18, 13-27

Dans le Nouveau Testament, les onze mentions du coq sont en lien avec le reniement de Pierre. C’est pourquoi nous présentons le coq et à travers lui, Pierre. Lors de la résurrection de Jésus, ce dernier demandera par trois fois à Pierre « m’aimes-tu ? ». Ces questions font certainement écho aux trois affirmations de Pierre « Je ne le connais pas » et ont pour vocation de rétablir Pierre.

Commentaire

Saviez-vous que la poule est le seul de tous les animaux à pondre toute l’année, qu’il y ait ou non un coq à l’horizon, sauf quand la durée du jour se réduit vraiment trop ? Ce qui fait l’œuf, c’est l’œil et la lumière ; uniquement la lumière zénithale, celle qui vient d’en haut. Chaque matin, le coq fait donc sommation à comparaître à la lumière. On appelait la troisième veille de la nuit « le chant du coq » (Marc 13,35). Son chant clair et fort nous permet d’affirmer en fil rouge : « Dieu m’accueille avec joie »

Déroulement de la séquence

  • Accueil des enfants
  • Choupette-la-chouette accueille les enfants.
  • Elle rappelle le message de la dernière rencontre.
  • Elle peut lancer un petit débat philosophique sur la puissance et la gloire de Dieu, sur la place de l’homme dans la création…
  • Narration biblique d’après Marc 14, 66-72 (Frédéric Gangloff)

Salut les enfants, je suis Cooqie (prononcer cookie), le coq ! Dès que le jour se lève, je me mets à chanter ! C’est plus fort que moi ! Je suis toujours le premier à me réveiller et je suis en super forme. Je lance un cocorico tout joyeux parce que j’imagine que le jour qui vient m’appartient et qu’il est plein de promesses d’une nouvelle vie. Et si je chante si fort, c’est pour que vous écoutiez cette histoire, car chaque jour donné est précieux et on peut en faire quelque chose ! D’ailleurs, nous les coqs, nous chantons même quand ça va mal et que nos pieds sont dans le caca ! C’est notre manière d’être depuis le début. Tiens, c’est peut-être même pour cela que nous avons été créé.

Dites ! À ce propos, faut que j’vous raconte une drôle d’histoire que ma grand-mère poule m’a racontée et qui s’est passée il y a très très longtemps. C’est sa cousine germaine « Poulette » qui la tient de sa voisine, la fameuse Chicken, dont on prétend qu’elle lui a été rapportée par son arrière, arrière grand-Père Nugets, de la basse-cour KFC, enfin bref, ils y ont tous laissé quelques plumes… Donc, il était une fois, dans un pays fort fort lointain, la Palestine, un homme qui s’appelait Jésus. Celui-ci était entouré d’une bande d’amis qui le suivait partout. Il y avait là André, Jacques, Jean, Judas, et Pierre… en tout ils étaient douze.

Pierre était un peu une « grande gueule », souvent le premier à suivre Jésus, pressé de répondre à ses questions, le meneur de la bande. Jusqu’au dernier moment il jouait au courageux, en jurant de ne jamais laisser tomber Jésus, qu’il le suivrait jusqu’à la mort, s’il le fallait ! Et puis, au moment où les soldats sont venus arrêter Jésus, il a eu très peur et s’est enfui. Plus tard, Pierre est revenu aux nouvelles et là, il a été reconnu à son accent. Trois fois des gens lui ont demandé : « Hey ! Toi ! Tu viens de Galilée, je reconnais ta façon de rouler les rrr, t’étais pas un de ses disciples ? À chaque fois, il faisait semblant de ne pas comprendre jusqu’à ce qu’il dise : « Non ! Non ! Vous vous trompez, je ne connais pas cet homme ! » Et à chaque fois un coq se mit à chanter ! Je sais bien moi ce qui s’est passé par la suite parce que ce coq -qui a un nom un peu exotique que vous ne connaissez pas, il s’appelait Coqa- nous l’a raconté, et cela s’est transmis de génération en génération de petits poussins… Et alors Pierre s’est souvenu de ce que Jésus lui avait dit bien avant : « Avant que le coq ne chante trois fois, tu diras ne pas me connaître ». Il a eu honte d’avoir abandonné Jésus et il en a pleuré !  Mais l’histoire ne se termine pas si mal, parce que Jésus lui a pardonné et que plus tard, quand il est revenu à la vie, il a redemandé à Pierre trois fois : « M’aimes-tu ? ». Comme quoi, on a toujours une seconde chance de recommencer à aimer. Et si aujourd’hui encore sur certains clochers de nos églises, il y a un coq. Ce n’est pas seulement pour tourner dans le sens d’où vient le vent, mais aussi pour nous rappeler que nos yeux, mains et cœurs doivent rester ouverts pour les autres. Alors les enfants ! Cocorico !

Après la narration, Choupette-la-chouette peut jouer à la philosophe en posant des questions sur la reconnaissance, l’amitié, la fidélité…

Elle peut aussi raconter la suite de l’histoire … la fête de Pâques, la résurrection de Jésus et la rencontre entre Jésus et Pierre, en écho aux reniements (« Pierre, m’aimes-tu ? »).

 

  • Bricolage : puzzle

Patron ici

Photocopier l’œuf sur un papier dont l’épaisseur est de 160 gr. (une copie par enfant)

Prévoir une enveloppe par enfant pour qu’il puisse y ranger son puzzle.

  • Distribuer une feuille par enfant.
  • Découper soigneusement la forme de l’œuf et les motifs intérieurs.
  • Jeter tous les excédents de découpe.
  • Jouer : reconstituer l’œuf avec toutes les pièces du puzzle
  • Jouer : construire le coq avec toutes les pièces du puzzle.

 

Variante  Pour un plaisir tactile, ou pour  associer les adultes aux activités de l’École du Dimanche,  fabriquer le modèle en bois et laisser les enfants y jouer à tour de rôle.

 

  • Chant : « Vois là-bas » Carillon 59

 

  • Prière

Seigneur, tu m’accueilles comme je suis et tu m’aimes sans me juger.

Comme le coq accueille le matin de son cri. Tu me reçois avec la même joie.

Merci pour ton accueil. Merci pour ta joie.

Merci pour ta tendresse.  Amen.