image_pdfimage_print

 

La promesse d’un enfant (Esaïe 7,1-15) et

Une étoile va briller (Esaïe 9,1-6)

 

Les rencontres en PDF A_DOS_DROMADAIRE_ESAÏE

 

La promesse d’un enfant (Esaïe 7,1-15)

Dans la situation de crise que connait le pays d’Israël, le signe que Dieu donne, est un enfant. Le chapitre 7 commence par exposer une situation politique, ainsi qu’une stratégie guerrière, avant de faire retentir un appel qui invite à la confiance (verset 9). Qui incarne le mieux la confiance qu’un enfant ? «Un enfant ça vous décroche un rêve, ça rit à n’en savoir que faire et ça pleure en nous voyant pleurer…ça écoute un merle qui dépose ses perles sur la portée du vent…ça croit que nous sommes fidèles…un enfant et nous voilà patience», chantait Jacques Brel. En donnant comme signe un enfant, Dieu ne nous invite-t-il pas à cette confiance qui nous donne cette patience pour vivre nos réalités ?

Objectifs

  • Faire découvrir cette fonction de prophète: Etre prophète, c’est parler aux gens de la part de Dieu. D’une certaine façon, c’est témoigner ! Quel est le témoignage que nous, croyants, pouvons apporter aujourd’hui ? Dans
    la famille, à l’école, autour de nous ?
  • Susciter une réflexion sur la notion de calme et de peur. Comment trouver en soi et en Dieu le calme qui permet
    d’affronter les peurs ? Quelles sont les peurs de ma vie ? Et quelles sont les ressources que je mets en place
    pour y faire face (prière, lecture biblique, meditation, partage, etc…)
  • Partager l’élan de confiance que nous transmet le texte, confiance en un Dieu qui est avec nous, même dans
    les pires situations.
  • A l’image des papillons du désert qui, même dans un climat aride, trouvent de la nourriture pour vivre

Parole ouverte

En 2022 ce récit peut faire surgir des questions sur la guerre avec le conflit en Ukraine.

  • Qu’est-ce qui t’a marqué dans cette histoire ?
  • Qu’est-ce que tu as aimé ?
  • Je me demande est-ce qu’il y a des moments où tu as très peur ?
  • Je me demande ce qui peut nous aider quand on a peur ?
  • Je me demande qu’est-ce qui a aidé le peuple à ne pas avoir peur ?
  • Je me demande comment Dieu montre qu’on peut lui faire confiance ?
  • Dédé a expliqué ce qu’il a compris du signe. Je me demande ce que vous pensez du signe ?

Prière pour remettre à Dieu ce qui nous pèse

Matériel : un bol avec de gros cailloux, un bol avec des papillons (on peut découper les papillons proposés en annexe), une grande branche plantée dans un pot pour illustrer un arbre.

La personne responsable prie :

O Dieu, J’aimerai te déposer ce qui me pèse, ce qui me fait peur.

L’enfant dépose le caillou en silence ou il peut même dire à haute voix sa prière. Le groupe peut par exemple chanter un répons de Taizé « La ténèbre n’est point ténèbre devant toi ». Lorsque tous les enfants qui le souhaitent ont déposé leur caillou, la personne responsable continue.

O Dieu, Tu accueilles toutes nos peurs, tout ce qui est lourd à porter. Par ton Esprit, tu nous consoles et nous soutient. Aide-nous à continuer de voler comme ces papillons. Amen

Tous les enfants prennent alors un papillon qu’ils accrochent à la branche.

Une étoile va briller (Esaïe 9,1-6)

Les paroles d’Esaïe commencent par présenter une lumière et terminent par la proclamation de l’amour. C’est par amour, que Dieu donne cette lumière. Cette lumière contraste avec la marche dans la nuit. De même la joie contraste avec la description de la réalité que subissent les gens (verset 3-4). C’est pourquoi, l’étoile est un beau symbole pour cette lumière, car l’étoile brille dans la nuit et permet de s’orienter. L’étoile met de la joie dans le cœur de tous les grands voyageurs, car grâce à elle, ils peuvent s’orienter dans la nuit.

 

Objectifs

  • Faire découvrir en quoi les paroles du prophète Esaïe éclairent et expliquent le récit de Matthieu. En quoi ces
    paroles peuvent-elles éclairer nos vies?
  • Susciter une réflexion sur cet appel à vivre dans la lumière, à suivre l’étoile et, par conséquent, à être lumière
    dans le monde.
  • Partager l’élan de joie qui surgit dans le récit d’Esaïe. Cette joie provient de Dieu, comme celle qui vit au coeur
    des mages, une joie qui naît de la vision de cette étoile. Que nous faut-il pour vivre un moment de joie, com-
    ment, pourquoi?
  • Quelles sont les étoiles (stars?) que nous voulons suivre?

Paroles ouvertes

  • Qu’est-ce que tu as aimé dans cette histoire ?
  • Qu’est-ce qui t’a surpris ?
  • Je me demande qu’est-ce que tu as ressenti en entendant ces deux récits ?
  • Je me demande ce que les mages ont ressentis comme émotion ? Et Hérode ?
  • Je me demande ce qui a motivé les mages à faire ce long périple ?
  • Je me demande ce qui te met en joie aujourd’hui ?
  • Je me demande comment se montre (manifeste) la joie ?
  • Je me demande pour toi c’est qui cet enfant qui vient de naître ?

Prière de reconnaissance

Matériel : découper une étoile dans du papier cartonné jaune. Découper des bandes de papier crépon jaune à accrocher à l’étoile pour en faire une étoile filante.

Poser l’étoile avec les bandes enroulée au milieu des enfants. Chaque enfant peut dérouler une bande en disant :

Dieu/Seigneur/Eternel/Père/etc., je te dis merci pour…

Documents utiles

Pour retourner à la page d’accueil du programme : A dos de dromadaire