Offrande EDD Burundi

Les enfants des Ecoles du Dimanche sont invités à découvrir le Burundi et les réalités du peuple Batwa. L’équipe de rédaction du tract des Ecoles du Dimanche a misé sur le thème de la justice et de l’injustice et à aussi  joué avec les mots  « Bats-toi pour les Batwas ».

Le tract des Ecoles du Dimanche est gratuit, disponible auprès des services de catéchèse de l’Eglise Protestante Unie de Belgique, de l’Eglise Protestante Unie de France et de l’Union des Eglises Protestantes d’Alsace et de Lorraine (voir page 8 pour toutes les informations utiles)

Le tract est conçu pour être lu par les adultes (pages 1-2 et 7-8) et par les enfants : « Ta page à toi » (livret central, pages 3 à 6). Pour ces dernier, nous proposons un bricolage (page 3) un jeu (pages 4-5) et une animation biblique (page 6). L’enfant peut bien sûr lire le document de manière autonome, mais nous encourageons la collaboration et le dialogue avec les adultes.

Le texte biblique est tiré de l’évangile de Jean, chapitre 5, les versets 1 à 9a : le paralysé attend au bord de la piscine depuis 38 ans une guérison. Elle viendra par Jésus.

 tract à télécharger : cliquer ici  2018-2019 Burundi

Les réponses du jeu seront plus aisées à partir du moment où l’on nomme les six situations d’injustice. Par exemple

  • dans la cour de l’école, un enfant est tout seul. et personne ne joue avec lui (1)
  • dans la cour de l’école, un enfant se fait confisquer son sac à dos (2)
  • en dehors de l’école, un enfant vend la production de ses parents. Mais la poterie se vend mal par rapport au plastique (3)
  • en dehors de l’école, des enfants travaillent pour aider financièrement leurs parents : les filles font la lessive (4), les garçons fabriquent des poteries (5) et d’autres  mendient au bord du chemin (6).

 

 

 

Autres animations




Chorégraphie sur le Psaume 139

Le psaume 139 parle aux enfants. Une amie danseuse a imaginé un travail chorégraphique assez simple, en faisant appel à des gestes du quotidien. Ce psaume a d’abord été lu, puis dansé avec Morgane et les « petits loups » âgés entre  5 et 10 ans. Pour  marquer l’espace nous avons placé une bande bleue découpé dans du crépon et scotché en diagonale à travers la salle. Les enfants on travailler 2 heures et répété la chorégraphie juste avant le culte. Animation restituée par Evelyne Schaller, pasteure Uepal

PSAUME 139

Seigneur Dieu qui est

Tu lis dans mon cœur,

Quand ca va, quand ca ne va pas, Tu le sais

Tu sais où je vais, où je dors

Tu lis au plus profond de moi

Tu es le compagnon de toutes mes routes

Je n’ai pas commencé à parler

Que déjà tu avais compris ce que je voulais dire

Je suis enveloppé de ta tendresse

Sur mon épaule, se pose ta main, douce et ferme

Comment ferais-je pour me séparer de toi ? Ou devrais-je m’enfuir pour ne plus voir ton visage ?

Je vais au plus haut des cieux, et tu es là !

Je cours au plus profonds de la terre et tu es là

Je prends les ailes du soleil qui se lève

Je m’installe aux extrémités des mers

Là encore, c’est ta main qui me conduit

Cette main si tendrement posé sur moi.

Car c’est toi qui as eu cette idée que j’existe

C’est toi qui as brodé les plus petites cellules de mon corps

C’est toi qui m’as tissé dans le ventre de ma mère

Je suis tout ébloui par ce grand mystère

Je suis une merveille et une si belle aventure !

Et ce que je suis vraiment, toi tu le sais !

Car mon mystère est transparent pour toi, Car tu étais là lorsque je fus conçu dans le secret du désir

Et pétri avec la poussière des étoiles.

Chorégraphie  à partir du psaume 139 – Musique : Berlin de The Piano Guys   -Temps : 3 minutes 56 secondes

Matériel : cœurs en plastique rose selon le nombre des enfants, ballon cœur gonflé à l’hélium, panier (pour accrocher le ballon ; ce panier peut être remplis de ceours en papier qui seront distribués à la fin aux membres de l’assemblée cultuelle), ligne marquée par une bande de papier crépon bleue collée au sol pour former une diagonale partant du fond

Explication des temps d’expression dansée :

5×8 temps : une marche. Toutes les possibilités de marche sont acceptées. Marcher en avant ou en arrière, marcher lentement ou rapidement, sur le rythme de la musique ou contre celle-ci.

2 temps : salut avec la main

1×8 temps : marche

1×8 temps : arrêt. C’est un stop, on reste immobile, pieds joints.

1×8 temps : geste du quotidien. On fait un geste qu’on répète pendant ce moment-là. Le mouvement est un geste qu’on fait tous les jours. Comme par exemple : se coiffer, se laver, bailler, s’habiller, se brosser les dents.

1×8 temps : marche.

1×8 temps : arrêt.

1×8 temps : geste du quotidien.

1×8 temps : marche.

1×8 temps : arrêt.

1×8 temps : geste du quotidien.

1×8 temps : on récupère les cœurs dans un panier, des contacts se forment en allant former un cercle. Contacts : on se touche, on se cogne doucement, on se frappe une main, on touche une épaule avec son épaule,  pour ensuite former un cercle qui est placé dos au public.

1×8 temps : on se tourne face public et on montre le cœur en plastique que chaque enfant a dans sa main.

1×8 temps : le danseur le plus expérimenté (ou l’animateur) prend  le ballon-cœur qui est accroché au panier et le donne aux petits danseurs. Il part en diagonale du groupe.

3×8 temps : il entame un solo au sol, en ayant le regard projeté vers le groupe des petits danseurs qui l’observent. Les petits danseurs lâchent le ballon.

1×8 temps : course des petits pour se mettre sur la diagonale en commençant au fond de la scène.

4×8 temps : notion d’équilibre. Les enfants jouent sur la ligne de papier bleue qui marque la diagonale. Ils marchent en avant ou en arrière comme s’ils étaient sur un fil. Des mouvements de bras cherchant l’équilibre sont le plus souvent pratiqués par les enfants. Néanmoins les deux jambes ne sont pas forcément sur le fil (la ligne), une jambe ou toutes les deux peuvent être en l’air.

5×8 temps : jeu de contrepoids. On donne son poids à l’autre. On se laisse tomber dans les bras de l’autre. On porte quelqu’un pendant son saut, on porte quelqu’un sur son dos ou ses épaules. C’est un moment de complicité à deux.

1 temps : chute douce sans se faire mal.

5×8 temps : mouvements au sol. Beaucoup de douceur est attendue à ce moment là. On danse avec des ailes, en étant légère et gracieuse. Pour aider les enfants dans leur recherche du mouvement, on leur donne des mots. Par exemple : dansez comme si vous étiez des anges, des plumes. Caressez le sol. Soyez doux avec vous-même.

1 temps : chandelle pour se relever.

5×8 temps : mouvement des feuilles des arbres. Des balancés de bras et de jambes se font. On découvre le monde. C’est une approche libre et très personnelle, c’est chacun qui le ressent de sa propre manière. Rien n’est faux.

1×8 temps : se remettre en cercle assis au sol pour chanter.




Poisson en récup’art

Pour illustrer l’un des récits de pêche miraculeuse par exemple, voici un poisson à fabriquer à partir d’un bouteille plastique.

Matériel :
Une bouteille d’eau en plastique par enfant
Un corps de poisson imprimé sur papier épais (modèle ici : poisson gabarit )
Peinture
Gommettes rondes

A préparer d’avance :
Couper le haut de la bouteille au cutter et faire deux entailles (on y insèrera le corps du poisson).

Avec les enfants :
Peindre le goulot de la bouteille qui sera la bouche du poisson. Coller les gommettes pour faire les yeux du poisson.

 

Découper et décorer le corps du poisson à la peinture ou au feutre (des deux côtés).

 

 

 

 

Assembler ensuite le poisson en insérant le corps du poisson dans la fente de la bouteille.

On peut ensuite suspendre ce poisson ou si on en fait plusieurs, les fixer sur un grand filet, les réunir pour un mobile…

 




Parler d’Amour et de la Sexualité

L’association des Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France a publié quatre numéros spéciaux des revues pour ses adhérents,  selon son âge, sur le thème «Amours et sexualités».

Voici ce qu’on peut lire sur le site  http://eeudf.org/blog/parlons-sexualite-dans-le-scoutisme/: « Ces hors-séries ont été rédigés par la Commission Mixité du mouvement, à la suite d’une demande de l’Assemblée Générale et des nombreuses questions des enfants et des encadrants sur ces sujets. Les jeunes y trouveront des informations adaptées à chaque âge sur l’amour, la sexualité, les moyens de contraception et de prévention, le consentement, les violences sexuelles… Ils ont été écrits par des personnes formées à l’éducation à la sexualité et relus par des professionnel·le·s de santé, des militant·e·s dans diverses associations et des cadres du mouvement.

Ces revues sont un outil éducatif fort. Dans leur projet éducatif, les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France s’engagent à « former des individus épanouis et libres de leurs choix », y compris dans le domaine de l’amour et de la sexualité. Elles sont donc un support pour que les responsables puissent ouvrir des espaces de discussion sans tabou avec les enfants et adolescents sur ces sujets.

Ces publications peuvent servir hors du mouvement du scoutisme et tout le monde peut les acheter via la Boutique en ligne : http://boutique.eeudf.org/

 

 




Voyage au temps de la Renaissance

L’Eglise Protestante Unie de Poissy, sa pasteure Virginie Moyat et les catéchètes, nous présentent cette sortie, destinée aux catéchumènes, au Château d’Écouen, musée national de la Renaissance. musée de la renaissance

C’est un voyage au temps de la Renaissance qui rend plus vivant les aspects et le contexte de la Réforme, notamment les guerres de religion.

Le musée se situe à 25 km dans le nord de Paris, département de Val d’Oise (95). Même si cette sortie ne se prête pas pour tous les groupes de France et de Navarre, vu la distance, elle peut malgré tout donner des idées et certains matériaux proposés ci joint peuvent être utilisés aussi dans d’autres cadres.

Voici un lien vers un cahier utile pour une découverte ludique du musée:  Le Château d Ecouen

Voici une proposition d’un jeux de cartes autour des personnages de la Renaissance.  cartes à jouer personnages de la renaissance

Instructions pour le jeux :

âge: les KT (12-15 ans). Pour un groupe de 1 (ou enlever des personnages, ou rajouter d’autres personnes: Marie de Médicis, Antoine de Bourbon, Jeanne d’Albret…)

thème: les guerres de religion (si possible à coupler avec la visite du château d’Ecouen( 95), appartenant à Anne de Montmorency)

matériel: le jeu de cartes à imprimer (14), une table

durée : 1 heure  

comment: debout

1- chacun reçoit une carte et découvre qui il est pendant 5 min. Il ne doit pas montrer sa carte.

2- les enfants vont à la recherche de leur famille en allant demander aux autres, les uns après les autres. Ils ne montrent pas leur carte, mais il cherche sa sœur, sa mère, son mari, etc… en donnant son nom.

3-chaque famille constituée se présente aux autres familles (3 familles: les Montmorency auquel appartient Gaspard II de Coligny, les Guise, la famille royale de Henri II et Catherine de Médicis), en donnant son nom, en expliquant ce qu’il a fait:  ou en lisant ou en résumant;

Un seul n’aura pas de famille: Henri IV (choisir l’enfant adéquat!). Prendre le temps de bien lire sa fiche aussi et expliquer qu’il remonte à la plus grande famille, celle de St Louis, dont descend aussi la famille de Valois (Henri II)

4-redire ensemble quels événements de l’histoire on a entendu et les mettre dans l’ordre ensemble (ils relisent leur fiches au besoin mais ils peuvent tout trouver tout seuls): la St Barthélémy (1572), le massacre de Wassy (1562), l’édit de Nantes (1598)

5-poser les cartes sur une table de manière à remettre les personnes dans l’ordre chronologique, et par famille, comme un arbre généalogique. Une colonne pour les familles (on commence par les rois successifs), puis on met à droite et à gauche chacune des 2 autres familles. Cela permet de conclure en disant de nouveau tout ce qu’on sait.

6-chacun peut reprendre sa carte et la garder pour soi (ce qu’ils voulaient absolument faire!)

Auteurs du matériel : Virginie Moyat et Ony ‌Lovasoa

 

 




Eveil Culte à quatre pattes : De Babel à Pentecôte

Eveil Culte à quatre pattes : De Babel à Pentecôte

Le déroulement se cale sur le déroulement type proposé sur le lien suivant:

http://www.pointkt.org/celebrations-et-cultes/comment-structurer-un-culte-pour-les-tout-petits/

Nous nous contentons ici de développer l’animation et le message, ainsi qu’un bricolage qui va avec.

  • Accueil : mettre des bougies pour l’accueil
  • Chant : tout le monde est bien arrivé

 

Animation 1 : introduction  « nous parlons diverses langues »

Animateur:   Bonjour, quand nous voyons une autre personne nous disons « bonjour » ou peut-être « salut ».

Mais le monde est grand. Quand nous allons ailleurs, les gens disent autrement pour se dire « bonjour ».  Par exemple ils disent …

se saluer dans d’autres langues :

  • Buenos dias (espagnol)
  • finlandais se dit hyvää päivää, prononcé « ou-va-pig-va ». « Moi », « terve » et « hei »
  • grec : kaliméra (bonjour)
  • chinois « ne ho » ou « leï ho ».

Et les enfants, vous connaissez d’autres mots pour se saluer ?

Connaissez-vous aussi d’autres façons de faire, sans paroles ?

  • serrer la main
  • embrasser
  • give five
  • s’incliner
  • frotter le nez

Animation qui va avec :

Variante 1 : Prendre une carte du monde et placer des pions dessus quand on trouve un exemple de langue ou de façon de faire. Par exemple pour « se frotter le nez » ce sont les Inuits qui font ainsi : on met un pion sur le Groenland.

 

 

 

 

 

Variante 2 : Placer un grand tissu au milieu, essayer de le mettre en rond, rond comme le monde. L’idéal serait un parachute coopératif. Puis placer les pions un peu au hasard.

  • Chant :

par exemple :  https://www.youtube.com/watch?v=2nYjGy_ZUG8

« hello, bonjour, buonos dis … « 

ou 

« Seigneur, Nous arrivons des quatre coins de l’horizon, Nous voilà chez toi ! Seigneur, Nous arrivons des quatre coins de l’horizon, Dans ta maison. » (JEM 98 ou Arc-en-ciel 214 ou Alléluia 21-19)

Voici une proposition d’animation avec le chant : « Seigneur, nous arrivons » …. les enfants tournent autour du tissu. Sur les derniers mots « dans ta maison » ils se cachent vite tous sous le tissu, comme si c’était leur tente. Recommencer plusieurs fois. Je l’ai testé avec les enfants. Ils adorent, mais sont un peu agités par la suite.  

Animation 2 :   Narration Actes 2

  • Mettre une maison découpée sur carton noir  vers Jérusalem, placer des pions dessus

  • ce sont les disciples : ils sont ensembles, mais
  • ils sont tristes : Jésus est mort et n’est plus avec eux
  • ils ont peur : il y avait des gens qui voulaient du mal à Jésus, que vont-ils faire avec celles et ceux qui aiment Jésus ?
  • ils sont seuls : les autres ne vont pas comprendre pourquoi nous avons tellement aimé ce Jésus
  • ils manquent d’idées : que pouvons-nous faire ? rester ici ensemble tout le temps, cela ne sert à rien ! Mais retourner chacun chez soi? Oublier tout ce que nous avons vécu ensemble ?

A ce moment, alors qu’ils étaient ensemble, il y avait une grande fête dans la ville : la fête de la Bible.

mettre une Bible

Des gens étaient venus de partout pour fêter ensemble parce qu’ils avaient un livre qui parlait de Dieu (à l’époque ce n’était pas un livre comme ceci, mais en ce temps-là on écrivait sur des rouleaux, mais là je vais mettre la Bible telle que nous nous l’utilisons aujourd’hui);

Alors ces gens étaient contents parce qu’ils avaient cette Bible

mais c’est difficile à comprendre parfois

et en plus les gens parlaient diverses langues, donc ce n’est pas évident si on veut en discuter ensemble.

Alors imaginez-vous : tous ces gens à l’extérieur faisant la fête

et les disciples là, enfermés et qui n’osent pas bouger.

Or qu’ils avaient tellement à raconter !

tellement à raconter de qu’ils avaient appris par Jésus

ils auraient pu en parler aux autres et expliquer

mais  comme je vous l’ai dit  (chercher les éléments éventuellement avec les enfants)

ils étaient tristes

ils avaient peur

ils sont seuls

ils manquent d’idée

et là, on ne sait pas comment…

certains ont dit qu’il y avait un vent (inviter les enfants à souffler ensemble)

d’autres ont dit qu’ils avaient senti une chaleur et de la lumière parmi eux et en eux,

(mettre des petites rouleaux de papier crépon rouges et jaunes et orange parmi les pions)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et toute angoisse et toute tristesse ont commencé à disparaître

(ouvrir les rouleaux pour qu’ils couvrent le noir)

 

 

 

 

 

 

 

c’est comme  si cela les poussait dehors

(étaler les rouleaux et faire avancer les pions des disciples dans toutes les directions)

 

Mais que va se passer ?

Ils vont tomber sur des gens qui ne parlent pas leur langue?

qui ne les comprennent pas ?

qui vont leur faire du mal ?

Mais, curieusement ils n’avaient pas peur.

Non, là ils étaient remplis de confiance, ils avaient du courage …quelque chose les portaient et puis, ils ont osé et cela a marché !

Cela c’est très très bien passé !!!

Ils se sont compris !

Ils se sont parlé !

La fête était encore plus grande qu’avant !

Ces gens de toutes langues avaient une joie immense d’entendre ce que les disciples avaient à dire et, la fête était encore plus grande !

Tous ils étaient liés les uns aux autres et Dieu était avec eux !

Mettre bible et la lumière au milieu

Les rouleaux jusqu’au bout de la carte ou du tissu

Les enfants aident à mettre des pions en cercle autour de la bible et la lumière

  • Chant : Alléluia, Gloire au Seigneur dans les langues diverses

Prière

Nous te disons merci Dieu,

car par ton Esprit tu nous encourages,

tu nous accompagnes vers les autres,

et, ensemble, nous découvrons que tu es avec nous.

C’est pourquoi dans toutes les langues et partout dans le monde nous prions :

Notre Père

Bénédiction

Que le Seigneur vous bénisse.

Qu’il vous donne le courage d’aller vers les autres.

Qu’il vous remplisse de joie.

Qu’il se fasse sentir sa présence

  • Chant : L’amour de Dieu est si merveilleux (cf l’article sur le déroulement d’un culte à 4 pattes)

 

3. Bricolage  après le culte : Préparer un vitrail de pentecôte

Matériel nécessaire : masking tape, bâton de colle, papier vitrail découpé, une colombe découpée

  1. marquer avec le masking tape les contours des maisons
  2. frotter de la colle sur la vitre à l’intérieur du masking tape
  3. les enfants appliquent des bouts de papier de vitrail
  4. coller la colombe dessus
  5. ajouter quelques pièces de papier qui tombent de la colombe sur les maisons

  ce qui donne : 

vitrail extérieur

vitrail intérieur




Fabriquer le jeu du Méhen

Regine LEHNER (UEPAL) propoose la fabrication d’un plateau de jeu… et puis de jouer au Méhen, antique jeu égyptien !  Mehen – règle du jeu

Matériel :

  • Argile autodurcissante ou argile à cuire (partenariat avec un potier), environ 300 gr par personnes selon le diamètre du plateau de jeu.
  • Baguette en bois
  • Planche et rouleau pour étaler l’argile

 

Préparation –  déroulement

 

 

 

 

 

Étaler l’argile sur une planche avec le rouleau. Pour un résultat  plus esthétique, veiller à obtenir une épaisseur régulière de la plaque.

 

 

 

 

 

Découper un cercle A l’aide d’un gabarit,  (environ 20 cm de diamètre).

 

 

 

 

 

Graver une spirale pour représenter le corps du serpent avec la baguette en bois. Dessiner les cases (au moins 30) pour le jeu  ainsi que la tête et la queue.

 

 

 

 

Modeler deux séries de 3 pions. Laisser sécher




Saint Jacques…La Mecque

Au décès de leur mère, deux frères et une sœur apprennent qu’ils ne toucheront leur héritage que s’ils font ensemble, à pied, la marche du Puy-en-Velay à Saint-Jacques-de-Compostelle. Mais ils se détestent autant qu’ils détestent la marche. Ils se mettent pourtant en route, mus par l’appât du gain. Ils rejoignent leur guide au Puy et découvrent qu’ils marcheront avec un groupe de six autres personnes, dont un jeune beur qui fait croire à son cousin un peu naïf qu’il l’emmène à La Mecque, alors qu’il poursuit une jeune pèlerine, l’amour de sa vie…

FICHE catéchétique de Nadia Savin cinekt-saintjacques-lamecque




Les Seigneurs

Patrick Orbéra, la cinquantaine, est une ancienne gloire du football qui a totalement raté sa reconversion. Sans emploi, alcoolique et ruiné, il n’a même plus le droit de voir sa fille Laura. Contraint par un juge de retrouver un emploi stable, il n’a d’autre choix que de partir sur une petite île bretonne, pour entraîner l’équipe de foot locale. S’ils gagnent les 3 prochains matchs, ils réuniront assez d’argent pour sauver la conserverie de l’île, placée en redressement judiciaire, et qui emploie la moitié des habitants. Patrick Orbéra est immédiatement confronté à un obstacle majeur : transformer des pêcheurs en footballeurs quasi-professionnels. Il décide alors de faire appel à ses anciens coéquipiers pour l’aider à hisser le petit club breton parmi les grands…

fiche catéchétique de Nadia Savin cinekt-les-seigneurs




Invictus

 En 1994, l’élection de Nelson Mandela consacre la fin de l’Apartheid, mais l’Afrique du Sud reste une nation profondément divisée sur le plan racial et économique. Pour unifier le pays et donner à chaque citoyen un motif de fierté, Mandela mise sur le sport, et fait cause commune avec le capitaine de la modeste équipe de rugby sud-africaine. Leur pari : se présenter au Championnat du Monde 1995…
fiche catéchétique proposée par Nadia Savin cinekt-invictus



Les mystères de l’amour

Ce message, en trois volets, a été donné dans une ferme, lors d’un culte en plein air. Le début de chaque « émission » était indiqué par un jingle musical. Enfin, le texte de 1 Pierre 3.8-15  se trouvait à la fin des programmes de culte sous cette forme : Charte de la communauté des mystères de l’amour « Soyez tous en parfait accord, sensibles aux autres, pleins d’affection fraternelle, d’une tendre bienveillance, d’humilité. Ne rendez pas mal pour mal, ni insulte pour insulte ; au contraire, bénissez (…) Mais, dans votre cœur, consacrez le Christ comme Seigneur ; Soyez toujours prêts à présenter votre défense devant quiconque vous demande de rendre compte de l’espérance qui est en vous ! »

Présentateur : Chers téléspectateurs, bonsoir ! Vous attendez avec impatience votre série culte dominicale : « Les mystères de l’amour ». N’en faites pas une maladie ; je veux dire de l’amour, mais elle court toujours… Pour tout vous dire cela fait à peu près 2000 ans et rien ne semble pouvoir l’arrêter ! Le fait que vous soyez encore là, audimat fidèle, entre le fer à repasser et l’apéritif à vider, nous incite à vous raconter les débuts. Impossible de narrer toutes ces saisons riches en rebondissements, intrigues, tensions, séparations et réconciliations… Mais, revenons brièvement sur la saison 1. L’action se passe à Rome, dont le nom de code dans notre série est « Babylone avant les temps derniers ». Pierre y a mal fini sa carrière, ou plutôt la tête à l’envers sur une croix, où il a fait le sacrifice de sa vie pour ses amis ! Quant à Paul, qui n’a donné aucune nouvelle depuis ses dernières lettres, une rumeur circulant le fait passer pour mort également. Et c’est dans une situation de grande détresse et de fragilité, qu’un inconnu adresse des messages d’encouragement aux membres de la communauté des mystères de l’amour.

Cher téléspectateur, ce message s’adresse à toi, oui ! A moi ! A tous ceux qui le veulent et qui pensent être de moins en moins nombreux, dispersés, en voie d’extinction, dans le doute, fragilisés… Tu n’es pas seul à oser témoigner ! Tu n’es pas seul à porter la Bonne Nouvelle. Et même si tu penses le contraire, c’est dans un environnement hostile, lorsque tu tombes le plus bas, à terre, que la graine a plus de chance de donner du fruit ! Courage, toi et moi et tous ceux qui le veulent, faisons parties de cette chaîne d’amour… Et pour ne pas être enchaîné, mais plutôt déchaîné, notre inconnu, que nous nommerons frère courage, nous livre cinq astuces pour resserrer notre bande autour des mystères de l’amour… Mais auparavant, comme la production ne peut pas vivre que d’amour, notre séquence boutique. 5 trucs à faire, rien que pour soi, avant l’été pour être au top sur la plage :

A  : Massez-vous avec le gel anti-rétention d’eau « Splatch ». Hydratez bien, ne pratiquez pas de sport trop violent. Achevez vos gambettes par un jet d’eau froide et élevez vos jambes vers le plafond tous les soirs pendant 10 minutes (démo). Vous aurez des jambes nickel !

B  : Le top du top c’est l’épilation définitive ! Quel instant de bonheur que de ne plus avoir de poils ! Choisissez bien la technique ! La cire et le rasoir c’est du passé ! Optez pour le laser, là ou il passe, le poil trépasse ! Ensuite, utilisez une crème anti-repousse. Alors avant de se mettre à poil ! Mort aux poils !

A : Afin de ne pas choquer avec vos rondeurs mises à nu, testez une cure minceur dans des jolis Spa et instituts. Vous aurez accès à un camp de transpiration avec les meilleurs coachs et professeurs de danse du moment. Vous apprendrez les astuces minceur -comme ne plus manger de pain avec les nouilles- et une nutrition plus efficace. Vous ne reconnaîtrez même plus votre silhouette dans une glace que vous aurez d’ailleurs envie de dévorer !

B : Boostez votre immunité avec des fruits et légumes. Exit le café, l’alcool et la clope ! le zinc -pas celui du bar- l’autre, est extra pour la peau. Le must c’est le magnésium. Vous pouvez l’avaler en comprimés. Perso, je préfère le chocolat noir, les fruits secs et les crustacés surtout au petit déj le matin ! Essayez aussi le guarana, le pollen, la gelée royale et vous deviendrez une reine !

A : Trouvez votre crème hydratante adaptée à votre type de peau avec une protection contre les UV. Idem pour les cheveux. Coupez les pointes, profitez-en pour changer de tête et accumulez les masques. Vous en sortirez transformés !

Présentateur : Merci la boutique. N’est-ce pas mesdames et messieurs que nous le valons bien ? Tout est donc dans la façade qu’il suffirait de ravaler ! Mais qu’en est-il de notre intérieur, de nos tripes, de nos relations aux autres ? (Blague). Nous verrons cela dans notre prochaine émission : les cinq piliers des mystères de l’amour ! Tchao bonsoir !

***

Présentateur : Chers téléspectateurs, bonjour ! Bienvenues à notre émission du Dimanche matin : « la source de vie ». Sur notre plateau, en prime time, nous recevons deux membres de la communauté des mystères de l’amour. Tout d’abord, A, pasteure-stagiaire. Et puis, B, pasteur. Alors première question, à vous A ! Les mystères de l’amour existe depuis 2000 ans ? Selon la police ou les organisateurs ? Non parce que c’est fou ça ! Vous devez avoir de sacrées fondations ? Vous m’avez même parlé de 5 piliers, n’est-ce pas ?

A : Oui parfaitement. Nous n’avons pas à suivre chacun son chemin en nous isolant les uns des autres. Nous sommes tous dans les mêmes dispositions en ne faisant pas passer d’abord nos points de vue personnels. Chacun de nous est différent, mais nous sommes d’accord sur le point essentiel ! Nous recherchons les good vibes ! Ce qui nous fait vibrer ensemble, tous tendus vers un même but !

Présentateur : Oui, je comprends ! A propos de buts, moi ce qui me fait vibrer c’est la coupe du monde ou les concerts lorsque tout le monde danse et chante !

A : Sauf que nous vibrons même dans la défaite ou le malheur. Nous communions d’un même cœur, même ceux qui ne savent ni chanter ni danser.

B : C’est le second pilier : l’empathie ! On a tous une coque pour nous protéger et qu’il faut savoir briser en reconnaissant l’émotion de l’autre et en y répondant. Pourvoir se mettre à la place de l’autre en changeant de point de vue. C’est de la sympathie. Pour cela il faut pouvoir accepter ses propres états psychiques et leur donner un sens. Et cela c’est un autre qui pourra uniquement me faire découvrir les aspects de moi qui me permettront d’avancer. C’est le carburant qui me fera vivre !

Présentateur : A force de capter les émotions des autres, vous risquez de devenir une éponge émotionnelle, non, en mode St Bernard ?

B : Il faut trouver un juste milieu. Apprendre à être plus sensible, s’émouvoir mais ne pas se faire submerger ! Tout un apprentissage qui ne pourra se faire que dans un climat de confiance et de fraternité.

A : C’est tout naturellement le 3e  pilier. Établir petit à petit cette confiance parmi nous avec affection lorsque nous échouons. Et pour ce faire nous avons besoin d’un regard extérieur. Pour nous, c’est le Christ…

Présentateur : Vous parlez bien de Jésus le Christ en chair et en os ? (Inquiet) Parce qu’il nous regarde là en ce moment, en direct ?

A : Son regard d’amour et d’accueil aide à nous regarder nous-mêmes dans notre vérité. Il nous apprend à nous accepter tels que nous sommes et pas comme les autres désirent que nous soyons. Ensuite, nous regarderons nos sœurs et frères avec un regard nouveau. Celui d’une tendre bienveillance…

Présentateur : Ah oui, ça je connais ! C’est à la mode en ce moment ! Il y a même des formations pour cela avec des exercices pratiques !

B : Effectivement ! Mais il ne faut pas seulement les pratiquer au travail, mais vivre vraiment le souci de l’autre, lui vouloir du bien et le faire à travers une relation humaine de qualité ! Il ne suffit pas d’attendre, mais il faut se lancer et donner de soi ! Ensuite, lorsque tu reçois, il faut aussi être reconnaissant et dire merci ! S’entraider, se soutenir, bien plus que simplement se supporter. Et surtout pas la pratiquer superficiellement, mais la vivre pleinement, non pas pour favoriser une meilleure ambiance de travail et plus de fric, mais que chacun se sente valorisé et reconnu comme faisant partie d’un tout.

Présentateur : Si je comprends bien dans votre communauté des mystères de l’amour, il faut que je reste à ma place, bien sage, humble, effacé quoi ?

A : Pas du tout ! Le 5e pilier est bien l’humilité. C’est pas du tout être une carpette ! Parce que se dénigrer c’est aussi un manque d’estime de soi, de la fausse modestie ou une manière de camoufler mon égo trip ! Il faut être lucide avec soi. Avoir conscience de sa valeur et aussi de ses limites ! Et on en revient toujours aux mystères de l’amour. Si j’ai été soit négligé ou maltraité affectivement ou aimé avec trop de conditions, je ne suis pas sécurisé sur ma valeur personnelle ! D’où l’amour inconditionnel porté à tous ! L’humilité c’est pas de penser moins, mais de penser moins à soi et plus aux autres ! L’humble de la communauté des mystères de l’amour ne se déprécie pas en s’aplatissant, mais porte un regard sur lui et les autres plus affûté et tout de même doux !

Présentateur : Si je résume bien vos cinq piliers, il s’agit : 1. Vibrer ensemble d’un parfait accord ; 2. Empathie ; 3. Affection fraternelle ; 4. Bienveillance ; 5. Humilité ! Mais c’est rien de neuf ça ! Tout les magazines people et psycho en sont pleins de vos conseils à la noix !

B : Cela fait 2000 ans qu’ils existent et que ces piliers sont les fondements du vivre ensemble dans la communauté des mystères de l’amour. C’est bizarre que tous font semblants de redécouvrir d’anciens encouragements et de réinventer la poudre à aimer ! Car il manque, tout de même, deux choses essentielles que nos médias ne mentionnent pas !

Présentateur : Ah oui ? Et lesquels ? Je serai bien curieux ?

A : Mais tout simplement dire du bien et témoigner de l’espérance !

Présentateur : Mais c’est pas avec ces ingrédients là que nous allons vendre ni faire de l’audimat ! Enfin je rends l’antenne… Sans transition !

***

Présentateur : Chers téléspectateurs, bonjours ! Bienvenue à notre émission du programme de nuit : « Les clefs de l’avenir ». A l’heure où foisonnent médium, voyants, numérologues ou coachs à gogo, vous avez l’embarras du choix ! Etes-vous enceinte ? Fille ou garçon ? M’aime-t-elle ? Va-t-il me quitter ? Est-ce que je vais être augmenté ? Est-ce qu’il a une maîtresse ? Est-ce que je vais avoir mon bac ? Qui va être champion du monde ? Tant de questions existentielles qui nous agitent et auxquelles nous aimerions une réponse claire afin de pouvoir tout planifier et déterminer nos existences ! Nos invités sont deux grands gourous de la communauté des mystères de l’amour. Vous pouvez leur poser des questions par sms, envoyez conseil au 5858 (5 euro par sms) ! En attendant, je vais chatter avec B au coût d’un appel local (ligne directe oblige) :

Présentateur : Cher B je suis désespéré ! Je fais tout pour être poli, serviable, aimable, prévenant… Et pourtant elle me repousse, me rabaisse, n’en perd pas une pour me critiquer et me dévaloriser ! Je ne sais plus quoi faire ! Je voudrai tant lui rendre le mal pour le mal…

B : Dans la communauté des mystères de l’amour il semble normal que règne un esprit de fraternité et pourtant, ce n’est pas forcément plus rose qu’ailleurs ! Répondre par une bénédiction à l’insulte et au mal est presque impossible ou tout juste possible ! Renoncer à rendre justice ou avoir le dernier mot qui tue, voilà bien la chose la plus compliquée !

Présentateur : Oh oui ! Surtout lorsqu’il s’agit de la Belle-mère !

A : Belle-mère ou n’importe qui, tout est une question de priorité ! Est-ce que je reste dans le système du donnant-donnant et va que j’te renvoie la baballe, ou je l’explose ? Est-ce que je me mesure à celui qui me veut du mal ou bien je le déstabilise en lui voulant du bien ? Nous sommes invités à ne pas nous arrêter au strict minimum, mais à dépasser les doses prescrites en…

B : Générosité ! En disant du bien et en l’appliquant ! Ne plus enfermer les humains dans des catégories ou des codes-barres. Aimer c’est osé un sacré risque ! Transformer le mal en bénédiction pour le renvoyer pourrait changer le monde.

Présentateur : Vous délirez vraiment tous les deux ! Il faut arrêter d’avoir la tête dans les étoiles ! Ce qui intéresse les gens ce n’est que le présent ! Le passé on s’en fout et l’avenir n’a pas vraiment de futur !

A : Dans la communauté des mystères de l’amour, nous croyons que le temps de ma vie est dans la main de Dieu, que nous sommes les héritiers d’une promesse qui nous projette vers un avenir et une espérance ! Et que cela change notre regard sur le monde et les autres !

Présentateur : La seule chose que je vois moi, c’est que le monde court à sa perte avec la pollution, l’extinction des espèces, le nucléaire, les populismes, les catastrophe climatiques et que je dois annoncer tout cela, avec un sourire de pro, et zapper d’une mauvaise nouvelle à une autre !

B : Maintenant que vous vous êtes presque confessé, vous pouvez vous préparer à l’espérance. Devant des humains sans espérance véritable autre que l’espoir d’une réussite ou d’un succès éphémère ou pour d’autres, une évasion de ce monde de souffrance, celui qui rejoint la communauté des mystères de l’amour peut montrer une autre voie, faire que les autres partagent notre regard : un regard tendre et humoristique qui ne désespère même pas de ceux qui souvent cherchent à le voiler et à lui faire perdre sa propre espérance !

A : Je vous rassure ! Cette espérance n’est pas un truc qui va vous faire moins souffrir que les autres, au contraire ! Mais dire et faire du bien c’est pas moins souffrir mais peut-être mieux vivre ensemble dans la solidarité et non plus la compétition forcenée ! C’est cela la Bonne Nouvelle à annoncer avec joie de vivre, passion et à fond !

Présentateur : Oui…Enfin cela est une autre histoire… L’essentiel n’est-il pas de doper la croissance ?

B : Vous m’avez demandé et je vous réponds : se rendre compte de l’espérance qui est en vous, c’est pouvoir rendre compte de l’espérance à tous moments et toujours prêt ! Et que Dieu nous vienne en aide !

Présentateur : Et sans transition, notre émission avec Karine Lemachin : « L’amour est dans le pré » !




Fabriquer une lampe à huile

Technique de fabrication d’une lampe à huile ou d’un bol (plus facile : étapes 1-2-3) par Régine LEHNER (UEPAL)

Matériel :

  • Argile autodurcissante ou argile à cuire (partenariat avec un potier), environ 300 gr par enfant.
  • Baguette en bois (cure dents ou baguettes barbecue)
  • Un peu d’eau avec un pinceau

Préparation déroulement

 

 

 

 

Etape 1 – Former une sphère avec le morceau d’argile (bien ronde).

 

 

 

 

 

 

Etape 2 – Maintenir la balle de terre dans la main gauche pour les droitiers, dans la main droite pour les gauchers. Creuser délicatement une cavité au centre de la balle de terre avec le pouce de la main forte.  Pincer délicatement le contour de la balle de terre en lui faisant faire une rotation à l’aide du pouce dans la cavité et de l’index.

 

 

 

 

Etape 3 – Il s’agit d’exercer une pression régulière sur cette paroi. Peu à peu l’argile cède et la forme d’un contenant apparaît.

 

 

 

 

Etape 4 – A ce stade, on peut donner la forme de la lampe à huile, en ovalisant le bol.

 

 

 

 

Etape 5 – Former un bec en humidifiant l’argile.

 

 

 

 

Etape 6 – Fabriquer une anse à l’aide d’un colombin.

 

 

 

 

 

 

Etape 7 Préparer le collage. Très important : soigner le collage des différents éléments. Faire des stries sur les deux parties à coller, rajouter un peu d’eau avec le pinceau, peu à peu une boue d’argile apparaît : c’est la colle pour l’argile appelée « barbotine ».

Etape 8 – Coller l’anse.

A ce  stade, les deux parties peuvent être collées l’une à l’autre.  La pièce peut être décorée (gravure avec une baguette en bois par exemple).

Laisser sécher.




Cumulus, le petit nuage présente le pays de Jésus

Dossier de présentation des cours d’eau du pays de Jésus par le petit nuage Cumulus. Chaque séquence est indépendante des autres. Ensemble, elles forment un tout. En cas de présence épisodique des enfants, ils comprendront aisément le sens de la séquence, puisque aucune ne dépend de la précédente. Cumulus, le petit nuage est le fil conducteur de l’année.Ce dossier est adapté aux tout-petits (2-5 ans) et aux grands (6-10 ans). Une « introduction pour les adultes » ouvre chaque séquence. En fait, il serait plus juste de parler d’animateurs et d’animatrices ou de moniteurs et monitrices, les premiers étant ceux qui animent et les autres ceux qui montrent le chemin…

Synthèse du présent dossier :

 

Pour les petits, nous avons imaginé les animations en fonction du lieu. Quatre étapes rythment donc les « cultes à 4 pattes » ou « cultes pour tout-petits ».

  • Idéalement, l’espace 1 est dédié à l’accueil individuel et aux bricolages ou jeux. Ce lieu est imaginé à l’entrée de l’église ; il est convivial et fonctionnel.
  • L’espace 2 propose un déplacement jusqu’à l’orgue de l’église, que nous imaginons en hauteur. Le temps passé près de l’orgue permet de chanter chaque fois « Tout le monde est bien arrivé » et d’accueillir les familles, d’introduire au thème (fil rouge) du jour et d’apprendre un nouveau chant. Bien sûr, la sécurité des enfants est primordiale.
  • L’espace 3 représente l’église, l’allée, les bancs… c’est un lieu de passage qui nous guide vers l’espace 4, le chœur de l’église où l’on se rassemble, où on allume les bougies, chante « Tout le monde est bien arrivé » mais où l’histoire biblique se raconte et se discute à partir de questions « je me demande… » questions qui n’appellent pas de réponses « c’est vrai/faux » mais plutôt « merci ». Après la théologie vient le temps des prières et des chants sans oublier la bénédiction.
  • Enfin, le temps du goûter réinvestit l’espace 1 et invite déjà à la prochaine rencontre.

Pour les grands, nous proposons aussi un rythme régulier fait d’accueil, de prière puis de lecture biblique. Nous encourageons la lecture biblique dans la Bible (ou même plusieurs), par les enfants ; et cela, plusieurs fois, pour que les hésitations des uns et des autres ne soient pas un frein à la compréhension. Après la lecture, nous proposons un débat théologique, animé par Cumulus, le petit nuage… ceci pour permettre aux enfants de réfléchir aux questions bibliques. Le bricolage est au service du fil rouge, message de la séquence, de même que le chant. Dans la mesure du possible, nous avons sélectionné un chant en lien avec le fil rouge, avec refrain facile à chanter pour les petits.

Pour petits et grands, chaque séquence est construite sur un seul thème appelé « message ou fil rouge ». C’est LA phrase que les enfants devraient pouvoir restituer à la fin de la séquence, en rentrant à la maison. Ces messages sont des paroles positives pour avancer dans la vie. Pour une utilisation aisée de ce dossier, nous marquons en couleur verte ce qui devra être préparé à l’avance.

L’eau est l’élément le plus nécessaire à la vie. Ce n’est pas étonnant qu’une des premières œuvres du Créateur consiste en la séparation des eaux d’en haut d’avec celles d’en bas (Genèse 1,6). La Palestine est très riche en sources d’eau vive. Ces sources revêtaient une importance majeure aussi bien sur le plan de la vie matérielle que dans l’imaginaire biblique. Il est intéressant de noter que le mot hébreu qui désigne la source est le même qui signifie « œil ». Et c’est logique, car l’œil est la source des larmes . Les Hébreux n’étaient pas des marins. La « grande mer » est toujours présentée dans la Bible comme une limite. Les seules aventures maritimes de la Bible sont celles de Jonas et de l’apôtre Paul .

Nous vous souhaitons une belle année de découvertes avec Cumulus,  Laurence Gangloff et Chirstian Kempf, UEPAL

 

Dictionnaire de la Bible, Brepols 1985, page 405

Dictionnaire de la Bible, Brepols 1985, page 290